Contexte énergétique

Aujourd’hui, pour faire face aux enjeux climatiques et à l’épuisement des ressources fossiles, de nombreux pays ont engagé des politiques accélérant le développement des énergies renouvelables.

Au niveau international, l’accord de Paris adopté en décembre 2015 par 195 pays réunis à l’occasion de la COP21, a permis d’affirmer l’urgence de mettre en place des politiques énergétiques visant à réduire les émissions de CO2.

Le développement des énergies renouvelables en France

 

Dans le cadre de la lutte contre le changement climatique, la France a décidé de mener une politique ambitieuse de développement des énergies renouvelables.

Adoptée par l’Assemblée nationale le 22 juillet 2015, la loi Royal sur la transition énergétique pour la croissance verte vise à atteindre 32% d’énergies renouvelables dans la consommation finale d’énergie en France d’ici à 2030.

 

Le saviez-vous ?

En 2015, les énergies renouvelables ont représenté 14,9 % de la consommation totale d’énergie de la France, contre 9,2 % en 2005.

  • Objectifs (en pourcentage)
  • Trajectoire réelle (en pourcentage)
Objectifs et trajectoire réelle de développement des énergies renouvelables en France

Source: Syndicat des Energies Renouvelables

  • Nucléaire
  • Thermique
  • hydraulique
  • Photovoltaïque
  • Éolien terrestre
Répartition en pourcentage et par filière de la production totale d’électricité en France en 2016

Source: Réseaux de Transport Electrique (RTE)

D’où provient notre électricité ? 

 

 

Pour l’année 2016, la production électrique nationale a été à 72,3 % d’origine nucléaire, à 8,6 % d’origine thermique dit « classique » (c’est-à-dire de l’électricité produite à partir des combustibles fossiles), à 12,0 % d’origine hydraulique, à 1,6 % d’origine photovoltaïque et à 3,9 % d’origine éolienne terrestre*.

* Source : RTE – Rapport annuel

Le développement des Energies Marines Renouvelables (EMR)

Exploiter les énergies de l’océan (vent, courant marin, houle, marée,..) représente un important potentiel de développement pour les énergies renouvelables. Au-delà, il s’agit également d’une forte ambition technologique et industrielle pour le pays.

A horizon 2023, la France vise près de 3 000 MW installé dans l’éolien en mer posé – ce qui correspond aux 6 grands projets actuellement en développement – et entre 500 et 6 000 MW de nouveaux projets attribués pour cette filière. Concernant les autres énergies marines renouvelables comme l’éolien flottant ou encore l’hydrolien, le pays vise 100 MW installé en 2023 et entre 200 et 2 000 MW de projets attribués, en fonction du retour d’expérience des fermes pilotes et sous condition de prix.