Questions-Réponses > Environnement et technique

Lors des travaux d’installation des hydroliennes, un dérangement localisé des espèces dans un périmètre immédiat de la présence des navires sur zone pourra être observé. Ce dérangement consistera en toute vraisemblance en un déplacement des espèces en présence le temps des opérations d’installation sur le plan d’eau. Lors de la phase d’exploitation, le parc hydrolien ne générera pas de gènes pour les espèces présentes.

Cet aspect du projet pilote fait l’objet d’une attention particulière compte tenu de la technologie développée. Notre analyse s’est appuyée sur des mesures effectuées en mer dans le cadre du projet EDF PaimpolBréhat d’une part (pour le projet Normandie Hydro), et sur une modélisation hydrodynamique dédiée au projet et au site du Raz Blanchard d’autre part. Le principal effet constaté est la diminution de la vitesse des courants dans l’axe des courants dominants (Nord/Sud), à l’aval des turbines en fonctionnement. Les mesures effectuées sur le site de Paimpol Bréhat et la modélisation mise en œuvre montrent que ces diminutions restent localisées : diminution de courant inférieure à 20% à environ 500 m des machines, diminution inférieure à 10% à environ 2 km des machines.

Les hydroliennes qui seront installées auront donc un effet localisé et limité sur les courants.